Cours Saint-François de Sales

Besoin d'aide ?

Suivez-nous !

Copyright 2019 - 2021 © sfds Troyes - Mentions légales

CLIQUEZ SUR LA CATÉGORIE QUI VOUS INTÉRESSE OU CLIQUEZ SUR TOUS POUR VOIR TOUTES NOS ACTUALITÉS.

VOUS POUVEZ AUSSI FAIRE UNE RECHERCHE PAR MOTS CLÉS.

1 2

Pastorale

RÉUNION AMICALE DES ANCIENS ÉLÈVES DIMANCHE 13 MARS 2022

20/01/2022

RÉUNION AMICALE DES ANCIENS ÉLÈVES DIMANCHE 13 MARS 2022

Bulletin d'inscription à télécharger en cliquant dessus :

 

 

JOYEUX NOËL À TOUS !!

24/12/2021

JOYEUX NOËL À TOUS !!

JOURNÉE DE RESSOURCEMENT DES 5ÈMES MARDI 23 NOVEMBRE 2021

13/12/2021

JOURNÉE DE RESSOURCEMENT DES 5ÈMES MARDI 23 NOVEMBRE 2021

Dans le cadre des projets pastoraux, des Journées de Ressourcement sont organisées par niveau pour répondre à la question sur l'Intériorité.

Découvrez les projets pastoraux pour les 3 années à venir : Perspectives du Projet Pastoral du Collège et du Lycée.

 

La journée de Ressourcement des élèves de 5ème organisée le mardi 23 novembre 2021 a commencé à 7H30 et s'est terminée à 17H30, une belle journée bien remplie !

 

Les garçons ont été accueillis à l’abbaye de la Pierre-qui-vire, située dans la commune de Saint-Léger-Vauban dans l'Yonne.

L'abbaye Sainte-Marie-de-la-Pierre-qui-vire est une abbaye bénédictine fondée en 1850 par le révérend père Jean-Baptiste Muard, prêtre du diocèse de Sens. Le père Muard a très tôt été saisi par l'équilibre de vie que propose la règle de Saint-Benoît entre Travail et prière.

L'abbaye est un haut lieu de recueillement et un lieu de travail paisible :

« Les moines seront vraiment moines s'ils vivent du travail de leurs mains. »

 

Un groupe de filles a été vivre une journée à l’abbaye de Saint-Thierry près de Reims gérée par une vingtaine de Sœurs bénédictines de Saint-Bathilde depuis 1968.  Elle fut fondée par Thierry du Mont d'Hor vers 500, devint bénédictine vers 974 et fut la résidence secondaire de l'archevêque de Reims qui ordonna sa destruction en 1777 pour y construire un château. Seule la salle capitulaire datant du XIIème siècle a subsisté.

Après deux siècles d'interruption, les Sœurs bénédictines ont réinvesti les lieux.

"Au milieu des vignes de Champagne, à 10 kilomètres de Reims, le Monastère des Bénédictines de Sainte-Bathilde poursuit la vocation de sa fondatrice, Mère Bénédicte, en unissant la tradition monastique bénédictine de prière et de vie fraternelle et l'ouverture au monde par l'accueil. La communauté accueille donc des personnes ou groupes qui cherchent un lieu de ressourcement spirituel et de silence."

 

Source : https://lieux-de-retraite.croire.la-croix.com/lieu/121-monastere-des-benedictines.html

 

Le troisième groupe, de filles également, a été accueilli au monastère des clarisses, Monastère Sainte-Claire de Reims, situé à Cormontreuil.

"Les sœurs clarisses sont présentes à Reims depuis… 1220 : puisque Ste Claire elle-même avait envoyé des sœurs – à pied-,  en réponse à l’appel de l’évêque de Reims, pour fonder une communauté. La présence clarisse s’y est poursuivie jusqu’en 1792.… Puis, en 1933, les Clarisses de Nantes sont venues fonder un nouveau monastère.

A l’image de Ste Claire et de St François d’Assise, les sœurs sont simples et joyeuses. Leurs bâtiments modernes (construits en 2000), le sont aussi et adaptés à leur spiritualité. Elles vivent du travail de leurs mains : confection d’hosties, artisanat, confection d’ornements liturgiques, jardinage.

A très petite distance de la ville de Reims -on voit la cathédrale de Reims depuis le monastère-, les soeurs sont retirées tout en étant facilement accessibles."

Source : https://catholique-reims.fr/info/les-clarisses-de-cormontreuil/

 

La journée en photos ...

 

ACCUEIL DES GARÇONS À L'ABBAYE BÉNÉDICTINE DE LA PIERRE QUI VIRE

 

 

 

 

 

ACCUEIL D'UN GROUPE DE FILLES À L'ABBAYE BÉNÉDICTINE DE SAINT-THIERRY

 

 

 

 

ACCUEIL DU TROISIÈME GROUPE DE FILLES CHEZ LES CLARISSES DE REIMS AU MONASTÈRE SAINTE-CLAIRE DE REIMS

 

 

 

ACTIONS SOLIDAIRES DE LA PÉRIODE DE L'AVENT 2021

13/12/2021

ACTIONS SOLIDAIRES DE LA PÉRIODE DE L'AVENT 2021

Tous les jours à partir de 7h50 du côté de la salle multimédias, se tiendra Sr Brigitte-Espérance ou un membre de l’équipe de direction pour réceptionner les dons faits au profit des différentes associations sollicitées en ce temps de l’Avent : Ordre de Malte, Secours Catholique, Croix Rouge Française.

 

« La vie n’est pas dénuée de sens ni laissée au hasard, mais un cadeau que le Seigneur nous fait, en nous disant : découvre qui tu es, et travaille pour réaliser le rêve qu'est ta vie ! » car «Chacun d'entre nous - ne l'oublions pas - est une mission à remplir.»


Pape François, Angélus
3ème dimanche de l’Avent 2021

 

JOURNÉE DE RESSOURCEMENT DES 4ÈMES LUNDI 15 NOVEMBRE 2021

22/11/2021

JOURNÉE DE RESSOURCEMENT DES 4ÈMES LUNDI 15 NOVEMBRE 2021

Découvrez les projets pastoraux sur les 3 années à venir : Perspectives du Projet Pastoral du Collège et du Lycée

 

La journée de ressourcement a commencé à 8H et s'est terminée à 16H30 et a été organisée par Ateliers :

 

- 2 ateliers Chants

- 1 atelier "Jésus est notre ami"

- 1 atelier sur le thème "Avoir des amis ou être un ami ?"

- 1 atelier de sensibilisation par un jeune handicapé moteur sur le harcèlement dont il a été victime

- 1 atelier Visite de quelques lieux de la Maison-Mère

- 1 atelier pendant lequel les élèves s'expriment sur la notion de l'amitié, comment ils la définissent

 

Les élèves rendront aussi un service à la Communauté de la Maison-Mère et ils feront enfin un grand jeu sportif organisé par M. Champenois un fameux « poules, renards, vipères ».

 

Merci à tous les enseignants qui ont participé à cette belle journée.

 

La journée en photos ...

 

 

.

 

 

ADORATION POUR LA FÊTE DU SACRÉ CŒUR 2021

05/07/2021

ADORATION POUR LA FÊTE DU SACRÉ CŒUR 2021

C'est une tradition au Cours Saint-François de Sales que les élèves viennent par classe assurer un temps d'adoration lors de la célébration du Sacré Cœur.

 

Le Pape François, qui invite, en cette solennité du Sacré Cœur de Jésus, à ne pas avoir peur de s'approcher du Cœur de Jésus, écrit «Le Seigneur nous regarde toujours avec miséricorde. Nous n'avons pas peur de l'approcher ! Il a un cœur miséricordieux ! » 

 

«Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et opprimés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et apprenez de moi, qui suis doux et humble de cœur, et vous trouverez du réconfort pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.» (Mt 11:28-30)


Une procession avec les élèves du primaire a clôturé cette journée d'adoration. Voici quelques photos de cette très belle journée.

 

 

 

 

 

 

JOURNÉES DE SOLIDARITÉ 2021 POUR LES SECONDES

27/06/2021

JOURNÉES DE SOLIDARITÉ 2021 POUR LES SECONDES

Les deux journées de solidarité ont été organisées sous le signe des associations caritatives avec conférences, jeux solidaires et chaines solidaires.

 

A 11h30, le lundi 14 juin, un temps de prière a eu lieu à la Basilique Saint-Urbain suivi d'un pique-nique à Notre-Dame en l’Isle.

 

Chaine de denrées données au Resto du Cœur mise en place en fin de journée par les élèves de seconde :

 

.

 

Course d'orientation au parc des Moulins, esprit de cohésion, être solidaires :

 

.

 

 

LES PROFESSIONS DE FOI 2021

21/06/2021

LES PROFESSIONS DE FOI 2021

Le Cours Saint-François de Sales prépare aux Premières Communions, Professions de foi et Confirmations pour les élèves qui le souhaitent.

 

 

La Profession de Foi, une étape importante de la vie catholique

 

Profession, du latin "Professio", signifie "Action de déclarer ouvertement et publiquement".

Foi, du latin "Fides" signifie "Confiance".

 

Dans les années cinquante, la « profession de foi », s'est centrée progressivement non plus sur l’Eucharistie, mais sur le renouvellement des promesses du baptême. Le jeune, entre la 6ème et la 4ème, lors de ce moment solennel, renouvelle ainsi les promesses du Baptême, affirme publiquement son appartenance à l'Église, proclame ce en quoi il croit, le « credo ». 

 

Ce jour-là, les adolescents portent une aube blanche, signe de pureté comme le vêtement blanc du Baptême. Le prêtre leur confie une croix et un cierge allumé au cierge pascal.

 

La Proclamation solennelle

 

Croyez-vous en Dieu le Père tout-puissant créateur du Ciel et de la Terre ?
-NOUS CROYONS!

Croyez-vous en Jésus-Christ son Fils unique Notre Seigneur, qui est né de la Vierge Marie, a souffert sa passion, a été enseveli, est ressuscité d’entre les morts et qui est assis à la droite du Père?
-NOUS CROYONS!

Croyez-vous en l'Esprit-Saint, à la sainte Eglise catholique, à la communion des saints, au pardon des péchés, à la résurrection de la chair, et à la vie éternelle?
- NOUS CROYONS!

 

Les Professions de foi des élèves du Cours Saint-François de Sales en photos ...

 

.

.

 

 

 

LES PREMIÈRES COMMUNIONS 2021

21/06/2021

LES PREMIÈRES COMMUNIONS 2021

Le Cours Saint-François de Sales prépare aux Premières Communions, Professions de foi et Confirmations pour les élèves qui le souhaitent.

 

 

Qu’est-ce que la Première Communion ?


La première communion, c'est recevoir pour la première fois le sacrement de l'Eucharistie, c'est à dire le corps et le sang du Christ. C'est un moment important dans la vie catholique. C'est un jour de joie et de prière.

"Eucharistie" veut dire en grec "Action de grâce". L'Eucharistie rappelle le dernier repas du Seigneur avec ses apôtres, pris la veille de sa mort.

"Jésus, prit le pain et après avoir rendu grâce, le rompit et dit : "Ceci est mon corps, qui est pour vous ; faites ceci en mémoire de moi" De même, après le repas, il prit la coupe, en disant : "cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang ; chaque fois que vous en boirez, faites-le en mémoire de moi" 1 Co 11, 24-25.

La Première Communion fait partie des trois sacrements de l’initiation chrétienne appelés Baptême, Eucharistie et Confirmation.

 

Le sacrement de la Première Communion

 

Le jour de la première communion, les communiants portent un vêtement blanc, couleur du Baptême, de la pureté et de l'innocence.

 

La Première Communion a lieu généralement à un jeune âge, entre 8 et 10 ans, après avoir suivi environ deux années de catéchèse. Cependant ce sacrement peut avoir lieu à n'importe quel âge à partir du moment où le fidèle a été baptisé.

 

Depuis 1983, le Code de l'Eglise dit " Pour que la très Sainte Eucharistie puisse être donnée aux enfants, il est requis qu'ils aient une connaissance suffisante et qu'ils aient reçu une préparation soignée, de sorte qu'ils comprennent le mystère du Christ à la mesure de leur capacité et puissent recevoir le Corps du Seigneur avec foi et dévotion".

 

Les premières communions des élèves du Cours Saint-François de Sales en photos !

 

.

 

.

 

 

ACTIONS DE CARÊME 2021

28/03/2021

ACTIONS DE CARÊME 2021

Ces quarante jours de Carême nous permettent de préparer la fête de Pâques. Les quarante jours de Carême nous rappellent également les 40 années de traversée du désert par les Hébreux avant d’atteindre la terre promise par Dieu, les quarante jours passés au désert par Jésus, ou encore les quarante jours du déluge. 

Le Pape François invite à un Carême où le jeûne, l'aumône et la prière nous permettent "d'incarner une foi sincère, une vivante espérance et une charité active». Message du Pape François pour le Carême 2021

 

Le message du Cours Saint-François de Sales

pour participer aux différentes actions proposées

 

 

Cliquez sur chacune des 3 Images pour télécharger les 3 documents mis à votre disposition.

 

   

 

 

 

PÈRE LOUIS BRISSON

10/02/2021

PÈRE LOUIS BRISSON

Louis Brisson est né à Plancy (France), le 23 juin 1817. Il est baptisé le 29 juin. Dès l'âge de cinq ans, il manifeste déjà son zèle en recrutant des auditeurs pour la Mission qui se prêche à Plancy. Cet amour précoce pour les âmes est l'indice de sa vocation sacerdotale ; elle se développe sous l'influence de sa pieuse mère. Celle-ci le prépare dans le renoncement et le sacrifice joyeux à sa Première Communion. Cet acte si important marque sa vie; il l'accomplit à onze ans, dans l'église de Plancy, avec une grande ferveur. Ce contact intime avec son Dieu allume dans son coeur ce vif amour pour Notre Seigneur au Saint Sacrement qui sera sa grande dévotion.


Au séminaire


Après avoir fait ses premières classes latines au presbytère de Plancy, il entre au Petit Séminaire de Troyes et s’y distingue par son ardente piété et la supériorité de son intelligence. Puis il poursuit brillamment ses études au Grand Séminaire.
Le 19 décembre 1840, l'Abbé Brisson est ordonné prêtre et le 22 décembre, il chante solennellement sa première Messe à Plancy. Peu de temps après son ordination, il est nommé aumônier de la Visitation de Troyes; il exercera ce ministère pendant quarante-quatre ans.


Visitation de Troyes


La Vénérable Mère Marie de Sales Chappuis a reçu de Dieu la mission d'établir une Congrégation de Prêtres destinés à répandre dans le monde l'esprit et la doctrine de saint François de Sales, et le Seigneur lui a fait connaître que l'Abbé Brisson est l'instrument providentiel, choisi par Lui, pour coopérer à la fondation de cette Oeuvre.
La Servante de Dieu l'en ayant averti, c’est pour l'Abbé Brisson l'occasion d'une longue et terrible lutte. Il ne veut pas céder aux instances de la Vénérable Mère ; il craint d'enchaîner sa liberté et il éprouve une vive répugnance à faire ce qu'elle désire. Le Seigneur lui confirmera lui-même que cet appel vient de Lui.


L'Association catholique de Saint-François de Sales


Attendant l'heure de la Providence pour commencer la fondation des Prêtres, l’Abbé Brisson se donne sans compter à différentes oeuvres d'apostolat dans la ville de Troyes. Dès l'année 1857, il collabore activement avec Monseigneur de Ségur à l'établissement, dans le diocèse, de l'Association catholique de Saint-François de Sales, dont il est nommé directeur en 1858.


Fondation des Oblates de Saint François de Sales


L'Abbé Brisson ouvre en même temps à Troyes des maisons de patronage pour les jeunes ouvrières, très nombreuses dans ce centre industriel.
Fin 1866, il en confie la direction à deux anciennes élèves de la Visitation de Troyes et, avec l’aide de la Vénérable Mère Marie de Sales Chappuis, il les forme à la vie religieuse, d'après l'esprit de saint François de Sales.
Le 30 octobre 1868, Monseigneur Mermillod donne l'Habit religieux aux deux premières Oblates. Le 11 octobre 1871, Monseigneur de Ségur préside la cérémonie de leur Profession. Le nouvel Institut est un des moyens dont la Providence va se servir pour répandre dans le monde la doctrine de saint François de Sales, par les oeuvres d’apostolat.

 

Prise de l'habit des deux premières oblatesPère Louis Brisson au milieu des ouvrières

 

Fondation des Oblats de Saint François de Sales


Ces consolants débuts ont leur magnifique couronnement par la fondation des Oblats de Saint François de Sales. Une circonstance toute fortuite amène l'Abbé Brisson à la commencer. Monseigneur Ravinet, Evêque de Troyes, lui demande de reprendre une Ecole secondaire dans sa ville épiscopale. L’Abbé Brisson croit le moment opportun pour réaliser la pensée de la Vénérable Mère Marie de Sales Chappuis. Il ouvre le Collège où bientôt viennent le rejoindre de dévoués collaborateurs.

 

Le 11 octobre 1874, les Oblats commencent leur noviciat, et le 27 août 1876, le Père Brisson fait Profession, entouré des cinq premiers Oblats qui prononcent ensuite leurs voeux entre ses mains.

Les deux Instituts des Oblats et des Oblates de Saint-François de Sales, encouragés et approuvés par Pie IX et Léon Xlll, prennent une rapide extension en Europe d'abord, puis en Afrique et en Amérique. Leurs oeuvres se multiplient : collèges, pensionnats, écoles, patronages, missions.

 

Le Père Brisson en est l'âme et gouverne ses deux familles avec cette sûreté de vue et cette clairvoyance de l'avenir que Dieu accorde si particulièrement aux fondateurs. Tout converge vers lui. Il traite lui-même toutes les affaires: direction des études, travaux intellectuels, sciences, arts, constructions, organisations matérielles et économiques, rien ne lui reste étranger; son génie créateur embrasse tout.


Il allie à cette connaissance approfondie des choses pratiques une vie intérieure très intense. C'est essentiellement une âme d'oraison ; son union à Dieu est habituelle, il se tient continuellement en sa divine présence. Il possède à un rare degré le discernement des esprits; il a le don de lire dans les âmes et de leur communiquer la foi ardente qui ranime. Il exerce sur elles un attrait irrésistible qui les amène, presque à leur insu, à l'accomplissement des actes les plus généreux, par amour pour Dieu.


Ce remarquable ascendant, le Père Brisson l'exerce non seulement sur sa double famille religieuse, mais encore sur la plupart de ses nombreux visiteurs. Sa mansuétude s'étend à tous ; chacun bénéficie sans distinction de son incomparable charité qui rappelle celle de Notre Seigneur Lui-même. Le sceau divin de l'épreuve marque la vie du Père Brisson dès le moment où il commence la fondation de l'Oeuvre à laquelle il est destiné ; mais il s'imprime plus fortement encore sur les dernières années de son existence si féconde.


Persécution religieuse


La persécution religieuse déchaînée en France contre les instituts religieux anéantit en partie ses oeuvres si prospères. Ses enfants spirituels sont expulsés; lui-même, empêché par son grand âge de les suivre en exil, se voit contraint, en 1903, de chercher refuge à Plancy, dans I'humble maison qui avait abrité son enfance.
En ces heures douloureuses de I'adversité, la vertu du Père Brisson brille dans tout son éclat.

Il tient son âme respectueuse à l'égard des volontés et des permissions de Dieu et redit avec le saint homme Job: « - Le Seigneur m'a tout donné, le Seigneur m'a tout ôté. Que son saint Nom soit béni ! -»

Ferme dans sa foi et sûr des promesses divines pour I'avenir de ses deux Instituts, il n’est point ébranlé dans son invincible confiance : Restons bien dans l’assurance que Dieu est avec nous, dit-il; tout ce qu’Il permettra sera pour nous un grand bien personnel et sa gloire sera propagée par nous d’une façon plus complète.
Le Seigneur récompense la foi de son fidèle serviteur; il voit bientôt fleurir à l'étranger les oeuvres des Oblats et des Oblates. A Plancy, la Providence lui ménage la consolation de continuer son apostolat auprès des jeunes ouvrières, dans une maison de patronage, dernier fruit de son zèle.

Le Père Brisson achève ainsi sa course, comme il l'a commencée : au pays de sa naissance, en travaillant jusqu'à son dernier jour au salut des âmes qu’il a tant aimées !


Vers le ciel


En janvier 1908, une douloureuse maladie fait pressentir sa fin prochaine. Il l'envisage avec la paix du bon serviteur qui a fidèlement accompli la mission dont Dieu I'a chargé.
Il reçoit les derniers sacrements, le coeur tout embrasé d'amour, avec les sentiments de la foi la plus vive. Le jour de la fête de la Présentation de Jésus au Temple, le 2 février, à l'âge de 90 ans, il rejoint paisiblement son Seigneur.

 

 

MÈRE MARIE DE SALES CHAPPUIS

10/02/2021

MÈRE MARIE DE SALES CHAPPUIS

Thérèse Chappuis, née le 16 juin 1793 à Soyères, morte le 7 octobre 1875 à Troyes, devint Sœur Marie de Sales en 1816 en prononçant ses vœux au couvent de la Visitation à Fribourg.


La religieuse visitandine, de l'ordre fondé par Saint-François de Sales, fut une grande voyageuse pour l'époque: de Fribourg, elle se rendit à Metz, à Bruxelles, elle fut durant six ans la supérieure du monastère de la Visitation à Paris et pendant quarante ans la Mère supérieure de celui de Troyes où elle dirigea l'école de St- François de Sales tout en travaillant au renouveau de la vie monastique.

 

Photo du Monastère de la Visitation à Troyes

 

Monastère de la visitation Troyes

 

Avec l'abbé Brisson, elle fut l'instigatrice de la fondation des Congrégations des Oblats et Oblates de St-François de Sales.


Toute sa vie elle sera restée fidèle aux commandements du Seigneur, et toute en Sa Présence, illustrant ainsi ce qu'elle avait écrit : « L'important est de se donner tout entier au moment présent : tout est là. »

 

 

SAINT FRANÇOIS DE SALES

10/02/2021

SAINT FRANÇOIS DE SALES

Né le 21 août 1567 au château de Sales près de Thorens-Glières en Savoie,

 

dans une noble famille catholique, il était destiné à un brillante carrière juridique.

Son père l'envoie étudier à Paris. Mais il y découvre la théologie et les problèmes de la prédestination, soulevés par les calvinistes. Scrupuleux, il se croit prédestiné à être damné. Le désespoir le submerge jusqu'au jour où il découvre le "souvenez-vous", la prière mariale attribuée à saint Bernard.

Il retrouve la paix et ce sera l'un des grands messages de sa vie quand il pacifiera sainte Jeanne de Chantal, puis quand il écrira son "Introduction à la vie dévote".

 

Son cheminement


Prêtre, puis évêque de Genève, il réside à Annecy, car Genève est la "Rome" des calvinistes. Il fréquente les plus grands esprits catholiques de l'époque, introduit en France la réforme des carmels initiée par sainte Thérèse d'Avila, la fondation de l'Oratoire français par Pierre de Bérulle (1611) - l'Oratoire avait été fondé à Rome en 1564 par saint Philippe Néri.


Lui-même fonde l'Ordre des Visitandines pour mettre la vie religieuse à la portée des femmes de faible santé.

Son "introduction à la vie dévote" est un ouvrage qui s'adresse à chaque baptisé. Il y rappelle que tout laïc peut se sanctifier en faisant joyeusement son devoir d'état, en lequel s'exprime la volonté de Dieu.

Il est le patron des journalistes car il écrivit de nombreuses feuilles imprimées qui sont des "gazettes" pour s'adresser aux calvinistes qu'il ne peut rencontrer.
Il est le saint patron des sourds-muets parce qu'il a pris sous sa protection pendant 17 ans (jusqu'à sa mort) le sourd-muet Martin, et l'a lui-même patiemment enseigné et catéchisé.


Le 2 mars 2011, la catéchèse de l'audience générale a été consacrée à saint François de Sales.

 

Dans sa jeunesse, a rapporté le Pape Benoît XVI, il "vécut une profonde crise spirituelle alors qu'il méditait la pensée de saint Augustin et de saint Thomas d'Aquin. Crise qui le porta à s'interroger sur le salut de l'âme et la prédestination de Dieu à son égard, en vivant dramatiquement les grandes questions théologiques qui agitaient l'époque". A vingt ans cependant, "il trouva la paix dans l'amour de Dieu, dans un amour sans conditions, confiant dans l'amour divin. Tel fut le secret de toute sa vie". Puis il a rappelé que François de Sales fut ordonné prêtre en 1593 et évêque de Genève en 1602, alors que la ville était le bastion du calvinisme.

 

"Apôtre, prédicateur et écrivain, homme de prière et d'action engagé dans le débat avec les protestants, il expérimenta au-delà de la nécessaire controverse théologique l'efficacité des rapports personnels et de la charité".

 

Avec sainte Jeanne de Chantal, il fonda l'ordre de la Visitation, caractérisé par une totale consécration à Dieu, dans la simplicité et l'humilité. François de Sales mourut en 1622.

 

Son enseignement

 

Dans son Introduction à la vie dévote, il lance une invitation qui pouvait sembler révolutionnaire pour l'époque: "Être tout entier à Dieu et vivre pleinement dans le monde les devoirs de son état... C'est ainsi que naquit par l'appel aux laïcs l'attention portée à la consécration des choses temporelles et à la sanctification du quotidien, sur lesquels insistent le Concile Vatican II et la spiritualité contemporaine".

 

Saint François de Sales est un témoin exemplaire de l'humanisme chrétien, exposé avec familiarité, à l'aide de paraboles parfois poétiques.

Il y rappelle que "l'homme porte en lui la nostalgie de Dieu et qu'en lui seul il est possible de trouver et réaliser la joie véritable".

François de Sales s'épuisera une bonne partie de sa vie au service de Dieu et des hommes.

Ordonné à 35 ans, il ne s'épargnera rien pour annoncer l'évangile: ni visites dans son diocèse, ni catéchèses des petits enfants, ni visites aux condamnés, ni voyages apostoliques... C'est l'époque où l'Église romaine, face au protestantisme et à la doctrine de la prédestination, reprend courage et se lance dans le grand mouvement de la Contre-Réforme.


Il entreprend d'écrire des lettres personnelles aux gens qu'il ne peut atteindre. Puis il fait appel à l'imprimerie pour éditer des textes qu'il placarde dans les endroits publics et distribue sous les portes.


Vrai pasteur d'âmes, il amena à la communion catholique un grand nombre de frères qui en étaient séparés, il enseigna aux chrétiens par ses écrits la dévotion et l'amour de Dieu et, avec sainte Jeanne de Chantal, il fonda l'Ordre de la Visitation.

 

Alors qu'il demeurait à Lyon dans l'humilité, il rendit son âme à Dieu le 28 décembre 1622 et fut mis au tombeau en ce jour à Annecy en 1623.

 

 

Saint François de Sales -Cours SFDS TroyesSaint François de Sales -Cours SFDS Troyes

 

 

SAINTE LÉONIE

10/02/2021

SAINTE LÉONIE

Léonie Aviat naît à Sézanne le 16 septembre 1844.


A l’âge de 11 ans, elle entre comme pensionnaire au Monastère de la Visitation de Troyes. Pendant 5 ans, elle développe ses facultés humaines et intellectuelles, mais surtout, elle est influencée par la Mère Chapuis, grande contemplative et douée d’une clairvoyance remarquable sur les nécessités sociales de l’époque.

 

Fondatrice des œuvres-ouvrières et de la Congrégation des Oblates de Saint-François de Sales

 

Elle se forme pour être avec le Père Brisson, la future Fondatrice des œuvres-ouvrières et de la Congrégation des Oblates de Saint-François de Sales. Elle quitte le monastère à 16 ans. Ses parents veulent compléter sa formation en vue de son mariage avec " un jeune homme distingué et muni d’une bonne fortune ". Mais elle veut être religieuse, et attend ses 21 ans, pour désobéir à ses parents.


Entrant incidemment dans un atelier d’adolescentes à la lunetterie de Sézanne, elle sent tout-à- coup naître en elle l’ardent désir d’un don total à l’apostolat et à la promotion de la jeunesse ouvrière.

En effet, au milieu du XIX° siècle, la rapide expansion industrielle de Troyes, spécialisée en bonneterie, réclame la main-d’œuvre féminine. Les jeunes filles des campagnes déferlent dans la ville, à l’aventure, sans abri assuré, sans ressources, démunies de tout, exposées aux plus graves dangers de la prostitution. Le Père Brisson procure des locaux, des vivres, suscite des aides bénévoles à Léonie, qui a le même charisme que lui, et est douée d’une intelligence créative.

 

A 22 ans, en 1866, Léonie prend la direction des œuvres-ouvrières.


En 1868, elle reçoit l’habit de la nouvelle congrégation et prend le nom de Sœur Françoise de Sales.


Les œuvres-ouvrières prennent alors un développement d’une originalité jusque là inconnue : patronages, multiplication des maisons de famille où les jeunes filles reçoivent une formation pratique dans une ambiance de travail, en préparation de leur vie familiale future.

 

Maison de Famille OuvrièresMère Aviat avec une Sœur en civil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mère Aviat se fait ouvrière avec les ouvrières, leur enseigne le goût d’une tâche bien remplie, même si leur gain est minime (1 sou de l’heure).

Et pourtant, à la fin de la semaine, chacune, gérant son petit pécule, trouve le moyen de mettre quelques sous à la caisse d’épargne, créée à l’œuvre même par la Mère Aviat. On voit par exemple que si une ouvrière est malade, on se distribue son travail, et son salaire lui est intégralement versé. Une moyenne de 450 ouvrières participent à la retraite annuelle prêchée par le Père Brisson.


Bientôt, les Fondateurs adjoignent aux œuvres-ouvrières, des écoles élémentaires, puis des pensionnats pour les jeunes filles.


Mère Aviat va alors 8 ans à Paris, afin de réorganiser un pensionnat pour jeunes filles de familles aisées. Elle revient à Troyes et en 1893, est réélue Supérieure Générale. Elle donne des bases solides aux fondations qui existent et se développent : en Europe, Suisse, Autriche, Angleterre, Italie, missions d’Afrique du Sud, implantions en Equateur...

 

Mère Aviat et la Congrégation de 1893 à sa mort en 1914

 

Avec la spoliation des biens des Congrégations Religieuses en France, en 1903, 25 maisons sont fermées et abandonnées au liquidateur séquestre. Pour les ouvrières, c’est la consternation. Mère Aviat maîtrise la situation : à certaines filles, elle demande le sacrifice de se mettre en civil, pour sauver les œuvres et les écoles, à d’autres, de partir à l’étranger. Léonie transfert la Maison-Mère en Italie.


En 1893, Sa Sainteté Léon XIII accorde l’approbation de la Constitution de la Congrégation. En 1911, Sa Sainteté Pie X, donne l’approbation définitive aux Constitutions.


Mère Aviat décède le 10 avril 1914, après une courte maladie.


Son corps est transféré en 1961, dans la crypte de la Maison-Mère à Troyes, rue des Terrasses.

Son cercueil ouvert, le corps est retrouvé intact, 47 ans après son inhumation. Cette même année, c’est la reconnaissance par le pape d’un miracle en faveur d’un jeune Sud-Africain, et en 1992, d’une jeune Américaine. Elle est béatifiée en 1992 par le Pape Jean-Paul II, et canonisée en 2001.